Comment faire roter son bébé ?

Le rot est une réponse physiologique induite par une absorption excessive d’air pendant le repas. Il peut parfois avoir du mal à sortir chez certains nourrissons, ce qui entraîne un inconfort digestif susceptible de les faire pleurer ou grimacer. Comment s’y prendre alors pour faire faire son rot à son enfant ? 

Pourquoi un bébé doit-il roter ? 

Au cours et à la suite de la tétée, le corps du nourrisson peut manifester diverses réactions. Certains bébés, principalement ceux nourris au biberon en raison de l’ampleur de l’ouverture de la tétine, peuvent régurgiter le lait non digéré juste après la tétée. 

Leur ingestion rapide peut rendre la digestion plus difficile. Un autre phénomène quasi systématique est le renvoi, qui peut se produire pendant ou immédiatement après le repas, voire dans les 20 minutes suivantes. 

En rotant, le bébé élimine l’excès d’air ingéré pendant la tétée, soulageant son inconfort et facilitant une alimentation plus aisée. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site Comme 3 pommes où vous pour lire cet article

Quelle conséquence si un bébé ne rote pas ?

Il est tout à fait compréhensible de se questionner sur l’importance du rot chez un nourrisson. Il faut savoir que si un bébé ne rote pas, cela est parfaitement normal. Cela indique simplement qu’il n’est pas encombré d’air dans l’estomac et qu’il n’en a pas besoin. 

Cette situation est également fréquente chez les nouveau-nés nourris au sein. Ces bébés ont tendance à roter moins fréquemment, car lorsqu’ils tètent, ils ingèrent moins d’air que lorsqu’ils boivent au biberon. 

À l’inverse, pour certains bébés, l’étape du rot peut être inconfortable. Le rot peut être retenu, ce qui provoque une gêne chez le bébé. Si cela se produit, il n’y a pas lieu de paniquer. Il existe des positions efficaces pour aider le bébé à libérer les rots. 

Quelles positions pour aider bébé à faire son rot ? 

Plusieurs positions peuvent aider un bébé à roter après avoir pris son biberon. En voici certaines d’entre elles. 

Appuyer la tête du bébé contre son épaule

Pour apaiser le tout petit, l’astuce est de maintenir son dos droit, son ventre contre la poitrine et son menton doit reposer sur l’épaule du parent. Il faut soutenir ses fesses avec son avant-bras et effectuer des caresses légères sur le dos avec sa main. 

On peut aussi marcher doucement dans la maison en maintenant cette position pendant une dizaine de minutes. Généralement, le miracle se produit et bébé fait son rot et est en bonne santé. D’autres conseils pour garder son bébé en bonne santé sont disponibles sur Comme 3 pommes.

Placer le bébé assis sur ses genoux

La meilleure manière d’encourager le rot consiste à placer le bébé en position verticale. Il faut l’asseoir légèrement penchée en avant sur les genoux. Ensuite, tenir sa tête avec une main et tapoter doucement son dos avec l’autre main. 

Si après 20 minutes, le rot n’a toujours pas fait son apparition, il est probable que bébé n’en ait pas besoin. Toutefois, s’il semble inconfortable et gigote beaucoup, il faut changer de position. 

Mettre le bébé à plat ventre

Si les deux positions précédentes n’ont pas provoqué le rot, pas de panique. Il faut allonger délicatement le petit sur le ventre, en travers de ses genoux et caresser doucement son dos. Si le bébé est encore un nouveau-né, le parent peut placer la tête du bébé sur ses cuisses, soutenir son corps d’une main et le masser de l’autre.

Se mettre face à lui

Si le bébé peut se tenir assis, après son repas, l’astuce ici est de le faire asseoir face à soi sur ses genoux. On le tient fermement sous les aisselles et on le fait sautiller en douceur. 

Previous post Grossesse et COVID-19 : que faut-il savoir ?
Next post Gélules de chanvre : mythes et réalités sur leur sécurité et effets secondaires